Le Repaire des Sciences
Sciences Physiques et Chimiques

 

 

 

 

    

Electricité, magnétisme... Electromagnétisme !

 

 

Il y a presque 150 ans, un Ecossais fort en maths, James Clerk Maxwell, a eu le bon goût de mettre de l'ordre dans le petit monde de la Physique.

Avant lui, il y avait d'un côté les phénomènes électriques, de l'autre les phénomènes magnétiques. Mais Maxwell a montré qu'il s'agissait des deux facettes d'un unique prodige : l'électromagnétisme. Découverte géniale, car ses trouvailles s'appliqueront parfaitement à l'échelle des particules. Le principe tient en quelques mots : toute charge électrique en mouvement crée autour d'elle un "champ" magnétique. Autrement dit, elle se comporte comme un aimant capable de modifier l'orientation d'une boussole. C'est le danois Hans Christian Oersted qui réalise, en avril 1820, une expérience déterminante à ce sujet (une animation pour comprendre.


Experience oersted
envoyé par soschimie

Or, qui dit "charge en mouvement" dit "courant électrique", de sorte qu'un fil conducteur parcouru par un courant créera des phénomènes magnétiques ? Un subterfuge qui permet, par exemple, à l'électro-aimant de fonctionner : un bobinage de fils électriques crée une force magnétique capable d'attirer et de déplacer de lourdes charges de certains métaux.

Mais le principe inverse est aussi valable : toute variation d'un champ magnétique peut provoquer un déplacement de charges électriques. C'est par ce truchement que fonctionne l'alternateur "dynamo" qui équipe les vélos : la roue fait tourner un rotor comportant des aimants - et donc un champ magnétique - au centre d'un bobinage de fils conducteurs (une animation pour comprendre). Ce mouvement y crée dès lors un courant électrique qui alimente l'ampoule et permet d'illuminer le chemin.