Le Repaire des Sciences
Sciences Physiques et Chimiques

 

 

 

 

    

La photocopieuse : comment ça marche ?

 

 

 

C'est presque simple, pour ce qui est du principe.

D'abord, il faut comprendre le fonctionnement du tambour, la pièce centrale de la photocopieuse. Il s'agit d'un tambour dont la surface est composée d'un semi-conducteur. Un semi-conducteur est en fait un isolant : il ne peut pas permettre aux charges électriques de s'y déplacer. Un peu comme un ballon de baudruche, par exemple : si vous le frottez, vous mettez des charges électriques dessus. Comme le ballon est un isolant, il reste chargé (et il attire vos cheveux, ou des petites billes de polystyrène ou des petits morceaux de papier). Le tambour, c'est pareil, et dans une photocopieuse on commence justement par le charger électriquement.

Si on met des électrons en plus dessus, ils ne peuvent pas s'échapper. Si on enlève des électrons, alors aucun électron extérieur ne peut venir combler les trous laissés vacants par les électrons arrachés.

Si le tambour est isolant, c'est parce les électrons qu'il contient on besoin de pas mal d'énergie pour devenir déplaçables (libres, quoi). D'ordinaire, ils n'ont pas cette énergie et le semi-conducteur rester isolant. Mais on peut leur apporter cette énergie sous forme lumineuse : si on éclaire le tambour à un endroit, cet endroit devient conducteur, et il est possible de le débarrasser de ses charges électriques.

En fait, on fait se réfléchir de la lumière sur le document à photocopier et on la fait arriver sur le tambour. Là où le document est blanc, il émet beaucoup de lumière et les charges partent sur l'endroit correspondant du tambour. Par contre, les parties noires vont engendrer des zones chargées sur le tambour.

Ensuite, on met du toner sur le tambour : c'est de l'encre sous forme solide. Le toner est chargé de façon opposée au tambour : il colle donc parfaitement aux parties chargées du tambour, mais pas ailleurs.

Pour finir, fait passer une feuille sur le tambour et on chauffe : le toner se dépose alors sur la feuille et on obtient une photocopie ! A une région blanche de l'original correspond une région sans charges donc sans toner sur le tambour, donc une zone blanche sur la photocopie. Et inversement pour les zones sombres !

Voilà comment un photocopieur fonctionne. Vous savez maintenant pourquoi on n'y met pas de l'encre mais du toner, pourquoi les feuilles sont chaudes en sortant et pourquoi il faut éclairer l'original particulièrement fort ! Bon, de nos jours, les photocopieuses ont une mémoire : en fait, elles numérisent complètement l'original, et ensuite elles fonctionnent plus comme une imprimante laser...