Le Repaire des Sciences
Sciences Physiques et Chimiques

 

 

 

 

    

Pourquoi certains d'entre nous digèrent-ils mal le lait ?

 

 

C'est un fait : chez les quarts de la population mondiale (la moitié des Français, mais 99 % des Chinois), le moindre verre de lait provoque des troubles digestifs. La cause est l'intolérance au lactose - un sucre caractéristique et majoritaire dans le lait - qui se développe avec l'âge, mais pour des raisons encore mal connues des scientifiques. De même, ils ont du mal à expliquer pourquoi certains en sont affectés, et d'autres pas. Seul indice : les populations qui comptent le plus de personnes tolérantes sont issues d'Europe du Nord, d'Afrique et du Moyen-Orient, c'est-à-dire de régions om se pratique l'élevage depuis plus de 5 000 ans. Certains avancent qu'à l'origine, l'homme adulte ne savait pas digérer le lactose, réservé aux nourrissons. Mais, en domestiquant bovins et caprins, il se serait mis à consommer des produits laitiers, développant une tolérance au lactose.

Les chercheurs savent tout de même que tout se passe au niveau de l'intestin grêle, où une enzyme spécifique, la lactase, rend possible l'assimilation du lactose en le coupant en deux unités plus petites, le glucose et le galactose.

Comme la nature fait bien les choses, la lactase apparaît chez le bébé juste avant la naissance, pendant le troisième trimestre de grossesse, puis atteint un maximum après quelques semaines. Les nourrissons peuvent alors assimiler le lait maternel, riche en lactose. Ensuite, la production de lactase baisse peu à peu. Cette diminution est due à un gène qui code la lactase, et qui inactivé après le sevrage chez les personnes intolérantes. Dès lors, le lactose absorbé reste dans le tube digestif, où il fermente, ce qui libère du méthane et des acides gras volatils, sources de troubles digestifs. Précision : l'intolérance au lactose n'a rien à voir avec les allergies au lait, qui concernent les protéines et non les sucres, et entraînent une réaction du système immunitaire.