La puce IA économe en énergie permet aux drones de prendre des décisions rapidement

La puce IA économe en énergie permet aux drones de prendre des décisions rapidement

4 janvier 2022 0 Par Laura S.

L’intelligence artificielle (IA) est de plus en plus utilisée à des fins quotidiennes. Cependant, les modèles d’IA traditionnels nécessitent encore beaucoup d’énergie et de puissance de traitement. Récemment, Federico Corradi, chercheur principal en neuromorphisme au centre de recherche imec et des chercheurs du Dutch Centrum Wiskunde & Informatica (CWI) ont fait une percée dans ce domaine. L’équipe développe des puces spéciales qui imitent le fonctionnement du cerveau et qui sont jusqu’à mille fois plus efficaces que les réseaux d’IA actuels. Ils sont idéaux pour les applications dans le domaine de la santé, dans les smartphones et dans les drones, déclare Corradi.

Le cerveau humain, c’est un système très efficace qui peut traiter une énorme quantité d’informations en temps réel. Le Centre Imec Holst, un centre de recherche indépendant dans le domaine de la microélectronique, travaille désormais sur une puce qui exploite à bon escient le fonctionnement du cerveau. Les micropuces imitent avec précision la façon dont les neurones du cerveau travaillent ensemble, échangent des informations, font des prédictions et reconnaissent des modèles. Ces nouveaux réseaux de neurones sont appelés « spiking » et représentent la génération la plus bio-inspirée (« troisième ») de réseaux de neurones artificiels. L’utilisation de la puce offre de nombreux avantages : Elle consomme 100 fois moins d’énergie que les usages traditionnels, ce qui signifie que les batteries durent longtemps, et fonctionnent sans aucune latence, permettant une prise de décision quasi instantanée.

Percée mathématique

En collaboration avec des collègues du CWI, Corradi a réalisé une percée mathématique qui a permis à la technique de prendre de l’ampleur. La recherche sur la nouvelle technique se déroule dans la ville néerlandaise d’Eindhoven. La technique du réseau de neurones à pics existe depuis longtemps, mais ils ont trouvé un moyen de former le réseau de manière efficace et précise, explique Corradi. Ils utilisent ainsi la formation par l’exemple.

Voici une vidéo montrant le potentiel de l’IA en anglais :

Cela permet à l’IA d’apprendre par l’exemple, en voyant des gestes, des paroles ou des images radar. Le nouveau développement ne réside pas tant dans le logiciel que dans les puces utilisées pour contrôler l’IA. Il s’agit des calculs physiques à l’intérieur de la puce : ils sont basés sur la façon dont les neurones du cerveau interagissent les uns avec les autres.

Détection du rythme cardiaque

L’une des applications des puces se trouve dans le domaine médical. Ils peuvent utiliser les puces pour détecter les anomalies du rythme cardiaque, explique Corradi. À cet égard, il faut imaginer une puce insérée dans un petit appareil à l’intérieur du corps, près du cœur. Dans un tel cas, bien sûr, vous voulez que la batterie de l’appareil dure le plus longtemps possible. La puce écoénergétique est donc parfaitement adaptée à cela.

De plus, la vie privée des patients est également garantie lors de la mise en service des nouvelles puces. Il n’est pas nécessaire de connecter la puce au cloud pour qu’elle fonctionne correctement. Les données sont traitées localement, à l’intérieur de la puce elle-même.