L'humanisme, hier et aujourd'hui
Mohammed Arkoun

On s'accorde à considérer que le mouvement humaniste est parti de l'Italie au XVème siècle et a gagné progressivement toute l'Europe avec l'euphorie intellectuelle et culturelle de la Renaissance au XVIème siècle. La redécouverte des langues et des cultures grecques et latines a longtemps nourri, chez les écrivains, les artistes, les penseurs des modèles d'écriture littéraire et de pensée philosophique. En France, on a enseigné les humanités dans lycées et collèges jusqu'aux années 1950-1960. Le terme "humanités" a été remplacé par "lettres" qui signifiait l'étude du grec et du latin à la faculté de lettres (dans les années 1950-1960, la licence de lettres modernes a commencé à concurrencer la licence de lettres classiques ; celle-ci a attiré de moins en moins d'étudiants à mesure que l'enseignement du grec et du latin au lycée perdait du terrain au profit des langues et littératures européennes modernes). La France et l'Italie se distinguent de plusieurs pays européens par la place accordée à l'enseignement de la philosophie au lycée. Aujourd'hui, on discute avec véhémence sur la façon d'enseigner cette discipline et les heures hebdomadaires qu'il convient de lui consacrer. Cette évolution vers un retrait progressif des "humanités classiques", puis des "lettres" au bénéfice des sciences dites dures, est générale à travers le monde. En effet, l'appartenance au cercle des grandes puissances est conditionnée par les inventions technologiques et la croissance économique.

Aux Etats-Unis, on n'enseigne pas la philosophie dans les lycées ; mais la recherche scientifique dite fondamentale dispose toujours de moyens considérables.
L'attitude humaniste soulève de plus en plus de critiques de la part des penseurs et des chercheurs humanistes eux-mêmes. Car l'humanisme s'intéresse à tout ce qui élargit les horizons et les activités de l'esprit humain. Il est donc nécessaire de propager la connaissance de toutes les cultures et les traditions de pensée produites par les hommes au cours de l'histoire de l'humanité. Or, il s'est trouvé des historiens qui ont longtemps ignoré l'humanisme d'expression arabe qui s'est développé et propagé dans tout l'espace méditerranéen entre 800 et 1300 environ, c'est-à-dire bien avant le mouvement humaniste parti d'Italie. L'attitude humaniste