L’Instinct du sens de Philippe Barbaud : la préhistoire de la parole

L’Instinct du sens de Philippe Barbaud : la préhistoire de la parole

7 octobre 2021 0 Par Laura S.

L’histoire de la parole reste encore floue. Malgré nos origines primates, le langage de nos ancêtres a complètement disparu. Ce qui est le plus évident est notre langage actuel. Il semblerait que l’espèce humaine ait abandonné le langage de ses ancêtres pour laisser place à la parole qui est un langage plus articulé afin de communiquer avec du « sens ». C’est d’ailleurs ce qu’explique le livre « L’instinct du sens » de Philippe Barbaud.

Quand l’homme s’est mis à parler…

Ce livre scientifique a beaucoup intéressé notre rédaction, car il relate l’évolution du langage de l’être humain. Selon ce linguiste, la raison pour laquelle nous savons parler différentes langues au XXIe siècle est liée au fait que l’homme est un animal ayant perdu son langage durant la préhistoire.

Ce livre aborde en outre l’histoire de l’homme au travers du langage. Il permet ainsi de mieux comprendre comment et pourquoi l’homme s’était débarrassé de son langage primitif et par la suite avait adopté une nouvelle forme de langage.

Voici une vidéo résumant ce livre très intéressant :

Le langage humain a commencé à émerger en Afrique de l’Est. À l’époque, des transformations physiologiques, morphologiques et anatomiques liées aux changements du climat et de l’environnement ont touché nos ancêtres. Ces changements ont contribué à l’adoption de la position debout. Ils ont également eu un impact majeur sur l’appareil bucco-pharyngal. Cet organe a ainsi trouvé une nouvelle fonction en émettant des sons.

Les interjections ont alors été découvertes par nos ancêtres. Le langage par le son a été une « mini-révolution » à l’époque. Il ne correspond plus au langage produit par notre instinct animal. Comment les premiers mots ont-ils alors été émis grâce à ces interjections primaires ?

Ces interjections auraient permis aux présapiens d’accéder à la conscience de soi et des autres. Ils auraient aussi découvert le lien étroit qui existe entre la voix et le geste. Le besoin de communiquer avec les autres a ainsi encouragé les présapiens à vouloir donner du sens aux choses. Les sons libres ont contribué à découvrir la parole. Nos ancêtres les auraient convertis en mots qui ont du sens.

Passer du langage simien au langage articulé

En évoluant, l’être humain aurait donc adopté un langage symbolique de la parole à la place d’un langage signalétique animal. Cela nous a permis de donner du sens aux choses et de communiquer. La parole est essentielle pour notre espèce, car nous avons toujours voulu donner du sens aux choses depuis notre enfance.

Cependant, il y a encore beaucoup de chemin à faire avant d’aboutir à une langue. Il existe en effet de nombreux éléments défavorables à la stabilisation lexicale et phonétique. Il y a notamment l’extinction de petites communautés ou encore l’espérance de vie. La dernière partie du livre de Philippe Barbaud traite en outre du vocabulaire ancestral.

Selon ce linguiste, l’auto-organisation aurait contribué au développement du vocabulaire ancestral. Dans cet ouvrage, Philippe Barbaud nous aide à mieux comprendre l’histoire de l’être humain au travers du langage. Afin d’y voir plus clair, il nous transporte 2,5 millions en arrière, et nous fait revenir progressivement à notre époque.