PMI invite la Belgique à prendre en compte les alternatives à la cigarette

PMI invite la Belgique à prendre en compte les alternatives à la cigarette

11 avril 2022 0 Par Arnaud

Mercredi 23 mars dernier, Philip Morris International (PMI) a demandé à la Belgique de prendre en considération les alternatives à la cigarette traditionnelle. Le numéro un mondial du tabac souhaite que les autorités nationales intègrent la cigarette électronique ou encore le tabac chauffé, prétendument moins nocifs pour la santé, dans leur stratégie interfédérale tabac 2022-2028.

La multinationale du tabac Philip Morris International a publié un communiqué à destination de la Belgique pour inviter les autorités de ce pays à prendre en compte les alternatives à la cigarette dans leur stratégie interfédérale tabac 2022-2028. PMI estime que la Belgique, à l’image du Royaume-Uni et de la Nouvelle-Zélande, doit intégrer la cigarette électronique ou encore le tabac chauffé qui sont, d’après l’industriel, des dispositifs moins dangereux pour la santé des fumeurs adultes.

Pour justifier cette recommandation, Philip Morris International s’appuie sur « des données scientifiques » issues de plusieurs institutions scientifiques et de santé publique, qui affirment que le tabac chauffé et les produits de vapotage constituent une meilleure alternative que de continuer à fumer des cigarettes conventionnelles. « Les personnes qui, malgré toutes les mesures gouvernementales, n’arrêtent pas de fumer doivent avoir accès à de meilleures alternatives que la cigarette et à une information correcte à leur sujet », précise PMI dans le communiqué publié mercredi 23 mars au soir.

Cette publication survient quelques heures après la diffusion de la nouvelle stratégie gouvernementale visant à lutter contre la dépendance au tabac. Ce même jour, une conférence interministérielle Santé (CIM Santé), réunie en Réunion Thématique Drogues (RDT), s’est en effet tenue avec un focus particulier sur les assuétudes aux jeux d’argent, à l’alcool et au tabac. A l’issue des débats, la CIM a approuvé une approche interfédérale pour lutter contre l’addiction à la cigarette. Par conséquent, « au travers de la stratégie interfédérale 2022-2028, les ministres fédéraux, régionaux et communautaires s’engagent à parvenir à une première génération sans tabac en Belgique d’ici à 2040 », indique la Cellule Générale de Politique Drogues.