L’avenir de l’aviation durable

L’avenir de l’aviation durable

30 mai 2022 0 Par Laura S.

Comme tout le reste, le secteur de l’aviation doit faire quelque chose pour ses émissions. Les compagnies aériennes et les pays se sont réunis et se sont fixé des objectifs ambitieux pour atteindre zéro émission de CO2 et d’autres gaz à effet de serre d’ici 2050, mais est-ce un objectif réaliste ? Aujourd’hui, un seul avion zéro émission est certifié pour une utilisation, un biplace utilisé pour les tests. Le secteur de l’aviation peut-il réussir à réduire ses niveaux d’émissions à temps, ou est-ce un rêve utopique ? 

Nous avons vérifié les alternatives vertes aux avions fossiles d’aujourd’hui et où en est l’industrie aéronautique aujourd’hui. Que faut-il faire pour que vous et moi puissions continuer à voler en vacances, travailler et rendre visite à la famille et aux amis sans ressentir la culpabilité de polluer la Terre ? 

Que sont les SAF ?

Ce sont des carburants chimiquement similaires au kérosène fossile, mais fabriqués à partir de matériaux durables tels que des graisses et des matières premières durables, ou produits synthétiquement. Les combustibles synthétiques sont très chers et la production coûtera beaucoup d’énergie.

Voici une vidéo relatant ces faits :

Le carburant SAF peut être mélangé avec du kérosène et certaines compagnies aériennes en alimentent déjà leurs avions, mais seulement en petites quantités. Par exemple, KLM alimente tous ses vols au départ de l’aéroport de Schiphol avec 0,5 % de SAF.

Que sont les avions à hydrogène ?

Au lieu d’utiliser du kérosène, l’hydrogène liquide peut être brûlé dans un processus de combustion pour alimenter l’avion. L’hydrogène peut également être utilisé pour alimenter une pile à combustible électrique, qui élimine toutes les émissions de CO2 et de gaz à effet de serre à l’exception de la vapeur d’eau. 

Quels sont les défis

La production de carburants synthétiques nécessite une grande partie de l’énergie renouvelable mondiale. Les avions à hydrogène nécessitent une refonte complète de l’avion. L’hydrogène a besoin de plus d’espace de stockage que le kérosène et nécessite également des réservoirs de carburant lourds avec une forte isolation. Les réservoirs pourraient être trop lourds pour que l’avion puisse décoller. 

Les batteries d’aujourd’hui sont trop lourdes et inefficaces pour transporter autre chose qu’un petit avion sur quelques centaines de kilomètres. La même distance peut facilement être parcourue en voiture ou en train. Les pays et l’UE doivent développer de nouvelles normes pour certifier la technologie de l’aviation durable, car elle est encore complètement nouvelle. 

Quand les avions sans émissions seront-ils lancés ?

Certaines entreprises promettent des lancements sans émissions d’avions commerciaux plus petits en 2026, tandis que les experts pensent que nous devrons attendre les années 2030 ou 2040 avant que les gros avions commerciaux n’entrent sur le marché.

Les industries automobile, ferroviaire et maritime ont déjà fait d’énormes progrès vers un avenir sans émissions, mais le secteur de l’aviation est à la traîne. Les avions sont très complexes, avec de multiples sous-systèmes et composants travaillant ensemble avec une limite de poids pour faire décoller l’avion.